fbpx

Musique 2019: les choix de la Rédaction

Peut-être que vous vous en doutez, mais les bureaux du Verbe sont loin d’être silencieux, particulièrement dans la salle de rédaction. En fait, on peut souvent y entendre de la musique résonner par les écouteurs ou les caisses de son. Que ce soit pour instaurer le silence et la concentration ou partager leur dernier coup de cœur commun, le rédacteur en chef et son adjoint aiment bien imposer leur musique au reste de l’équipe. Voici donc les albums de 2019 qui ont le plus joué dans la salle de rédaction au cours de la dernière année.

Thom Yorke — Anima

Après l’excellent The Eraser en 2006, voilà que la tête du groupe britannique Radiohead, lançait cette année cet autre album solo. Toujours dans la lignée musiqueélectronique, Thom Yorke propose ici un album encore plus expérimental, peut-être moins accessible que son précédent, mais tout aussi efficace. Le musicien a pu compter sur la collaboration du cinéaste Paul Thomas Anderson pour la réalisation de l’album. On reconnait d’ailleurs la trace anxiogène et dystopique de ce dernier. Un album cérébral qui s’écoute directement dans les oreilles et qui nous plonge dans le travail tel un cachet de Ritalin.

 Jean Leloup — L’étrange pays

musiqueNotre grand guitariste et chansonnier québécois n’est plus à présenter. Ce dernier album est sans aucun doute le plus personnel et le plus touchant. Les textes, toujours aussi poétiques et imagés, sont une petite porte d’entrée dans l’intimité du Wolf. Enregistrées live dans divers endroits à l’extérieur, L’étrange pays offre un son pur, authentique et à la fois corsé. Ce dépouillement dans la production de l’album permet aux paroles et au jeu de guitare de Leloup d’être mis en valeur, et ce, pour notre plus grand bonheur.

Alexandra Stréliski — Inscape

Nous faisons ici une petite entorse au principe des albums de la dernière annéemusique pour mentionner Inscape au passage. Avec cet album de 2018, la pianiste a été consacrée révélation et compositrice de l’année à l’ADISQ. Notre équipe ne l’a que tout récemment apprivoisée et a littéralement été séduite. Surtout dans la grisaille de novembre, les pièces au piano de Stréliski nous conduisent dans une atmosphère réconfortante, parfois un peu mélancolique, mais somme toute contemplative. 

Patrick Watson — Wave

musiqueOn attend toujours les albums de Patrick Watson avec grande impatience. Ceux qui le connaissent savent que nous ne sommes jamais déçus. Sa voix feutrée, presque angélique, accouplée à ses mélodies de piano et aux structures jazz ne laisse personne indifférent. Après avoir perdu sa conjointe, sa mère et son percussionniste, le musicien montréalais aborde la tristesse, le deuil, la perte, mais d’une manière apaisée. Toujours accompagné de ses musiciens talentueux, Watson nous livre ici un sixième album plus contenu, introverti, mais non moins touchant.

Kanye West — Jesus Is King

Vous ne connaissez pas le rappeur le plus célèbre de la planète? Ce n’est pas
grave. Vous le découvrirez davantage dans notre prochain numéro et sur ce même site bientôt si vous n’avez pas déjà entendu la chronique d’Isabelle à On n’est pas du monde. Pour l’instant, sachez qu’il s’agit là d’un retournement inattendu dans le monde des célébrités américaines. L’excentrique et imprévisible Kanye West aurait rencontré le Christ et ne ferait maintenant que de la musique pour lui. Jesus Is King n’est rien d’autre qu’un hymne de louange continuelle au Christ et à son évangile dans un style hip-hop. On y trouve même quelques chants gospels et un solo de saxophone de Kenny G.

Philémon Cimon — Pays

Si ce n’est pas déjà fait, allez lire et écouter l’entrevue que nous avons réalisée avec cet auteur-compositeur et interprète natif de Charlevoix. Nous l’écrivions d’entrée de jeu: Philémon n’est pas loin, lui aussi, d’avoir passé de dandy à Jésus. Dans une approche beaucoup plus culturelle que Kanye West toutefois, l’album Pays nous amène sur les rives de L’Isle-aux-Coudres pour y découvrir les racines de son auteur. Un peu comme le dernier album de Jean Leloup, Pays est enregistré d’une manière brute à même le contexte des Éboulements. Les textes sont magnifiques et font puissamment écho à notre inconscient collectif.


Heureux que Le Verbe existe ? Notre équipe vit d’amour, d’eau fraiche… et de café. Merci de nous aider en nous offrant l’équivalent du prix d’un café par jour !


 

James Langlois

Jeune époux et père, James travaille pour Le Verbe comme adjoint au rédacteur en chef. Il a étudié l'éducation, la philosophie et la théologie. Sa curiosité le pousse autant à la dispersion qu'à une soif d'aller jusqu'au fond des choses.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.