Captain Tom
Photo : page Facebook TRT World

Hommage à Captain Sir Tom Moore

Au moment d’écrire ces lignes, je venais tout juste d’apprendre le décès de Captain Sir Tom Moore (1920-2021), vétéran britannique de la Seconde Guerre mondiale et héros de la lutte contre la Covid-19. Les hommages affluent de partout depuis l’annonce de sa mort. La reine Elizabeth II, l’ensemble de la classe politique britannique ainsi que les médias anglais de toutes tendances sont unanimes : un grand de la nation vient de quitter ce monde. 

Je l’ai déjà dit, j’ai une affection particulière pour les vétérans. J’ai donc pensé vous faire découvrir ce sympathique centenaire empli de bonté. Parce qu’il faut bien le dire, le récit des exploits de Captain Tom a été relativement peu relayé dans les médias francophones, et ce, même s’il est devenu un véritable héros national à 99 ans lors du premier confinement. 

Les années de guerre

Comme plusieurs milliers de jeunes Britanniques, Captain Tom est conscrit en 1940 alors que la menace allemande et japonaise plane sur le monde. C’est en Asie, nommément en Inde et surtout en Birmanie (aujourd’hui Myanmar) qu’il fait son service militaire. Il y sert dans la 14e Armée, tristement connue par les historiens sous l’appellation de Forgotten Army (l’armée des oubliés).

La 14e Armée était majoritairement composée d’hommes venant des colonies africaines et indiennes, ainsi que d’une minorité de Britanniques comme Captain Tom. Elle avait le défaut de servir aux confins de l’Empire, ce qui explique le peu de couvertures médiatiques à son égard en comparaison des armées présentes sur le théâtre des opérations européennes de l’époque. 

Au matin de son anniversaire, c’est plus de 30 millions de livres sterling qu’il a amassées.

Les soldats de la 14e feront face au même sort que les vétérans canadiens ayant servi à Hong Kong, soit celui d’une indifférence totale lors de leur retour au pays. La Seconde Guerre mondiale, dans l’esprit de plusieurs encore aujourd’hui, avait lieu en Europe contre Hitler ; l’Asie et le Japon n’en étaient pas.  

Bref, Captain Tom n’est pas immédiatement reconnu comme un héros au moment de son retour en Grande-Bretagne. Il a bien reçu quelques médailles pour son service militaire, mais, après la guerre, c’est une vie bien ordinaire de vendeur de matériaux de construction et de béton qui l’attend.  

Un héros… en déambulateur ! 

75 ans plus tard, le natif de Keighley, dans le Yorkshire, deviendra un héros national. En mars dernier, au début de la pandémie, il a l’idée de faire une marche autour du jardin de sa maison pour ramasser des fonds afin de soutenir la lutte contre la Covid-19. C’est le 6 avril 2020, aidé par son déambulateur, que l’aventure commence. 

À ce moment, le but de Captain Tom est d’amasser 1000 £ avant son centième anniversaire. Il entend remettre cette somme à la National Health Service (NHS), l’équivalent britannique de notre réseau de la santé publique. La promenade durera au total 24 jours et attirera l’attention médiatique au point de transformer rapidement le sympathique vétéran en chouchou du public britannique. 

Une reconnaissance inattendue 

Captain Tom était un homme incontestablement empli d’humilité. Il a déclaré à maintes reprises dans les médias qu’il avait entrepris sa marche dans le seul but d’essayer d’aider son pays dans ces temps difficiles. Ses propos et son action inspirante ont déclenché une avalanche de sympathie. Si bien qu’au matin de son anniversaire, c’est plus de 30 millions de livres sterling qu’il a amassées. À titre indicatif, au taux de change du jour, on parle de plus ou moins 52,5 millions de dollars canadiens en don à la fondation caritative de la NHS !

Pour son 100e anniversaire, il a eu droit à un défilé aérien de la Royal Air Force et à une cérémonie menée par l’armée de terre. Il a également reçu plus de 150 000 lettres d’anniversaire d’un peu partout dans le monde (dont la mienne). Il a aussi été nommé personnalité sportive de l’année 2020 par la BBC. Et, plus grand honneur de tous, il a été fait chevalier par la Reine Elizabeth II en remerciement de son action dans la lutte contre la pandémie. 

L’ironie du sort aura fait en sorte que Captain Tom succombe d’une pneumonie et de complications liées au virus de la Covid. Cependant, son souvenir est un témoignage marquant qu’on a toujours le pouvoir d’aider son prochain… même à 100 ans et en se déplaçant en marchette !


Heureux que Le Verbe existe ? Notre équipe vit d’amour, d’eau fraiche… et de café. Merci de nous aider en nous offrant l’équivalent du prix d’un café par jour !

Emmanuel Lamontagne

Emmanuel est présentement candidat à la maîtrise en histoire de l'art. Il se spécialise en art et en architecture religieuse.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.