Photo : Fotolia
Photo : Fotolia

Une affaire à suivre !

« Aujourd’hui les gens ne lisent plus ! » Cette phrase, on l’entend presque en permanence. Et pourtant, c’est loin d’être vrai. La preuve que les gens n’ont pas complètement cessé de lire est le fait même que vous lisez ces lignes.

On pourrait donc dire que la déclaration récurrente, qui affirme qu’on ne lit plus rien, s’avère fausse et nous induit en erreur lorsqu’on tente de comprendre la réalité contemporaine.

Le défi de la lecture

Nous devrions plutôt nous poser la question suivante: « qu’est ce qu’on lit aujourd’hui ? »

Alessandro Baricco dans son essai sur la mutation intitulé Les Barbares nous fait comprendre qu’aujourd’hui, on lit, la plupart du temps, que des livres dont le mode d’emploi est donné dans les lieux qui ne sont pas des livres : le cinéma, la musique ou les jeux vidéo.

De plus, la lecture ne doit pas alourdir notre quotidien. Par conséquent, elle doit se faire toujours sous le même mode que le surf: jamais très profonde, jamais trop lente.

C’est à ce défi de la lecture profonde et prenante que fait face le livre de Fernande D. Lamy « La cachette parfaite » publié par Bayard Canada. C’est l’histoire d’une jeune fille, Élise, qui est passionnée par la lecture. Cette passion pour elle n’est pas juste une occupation, mais le lieu où l’être humain retrouve ses racines profondes et construit son identité la plus authentique.

Lire un bon livre pour Élise, c’est s’engager dans une aventure et vivre une véritable passion. Au fur et à mesure, Élise se livre à nous :

la découverte d’un bon livre me rend la tête chaude et me coupe l’appétit.

Elle veut lire encore et encore.

Lecture originale

Pour une telle lecture, il ne faut pas être dérangé et il faut trouver une cachette parfaite ou cesse tout bruit. Selon Élise, l’endroit idéal doit être original et confortable.

« Ce n’est pas toujours le cas, comme la fois où j’ai grimpé sur une grosse branche d’arbre. C’était compliqué de tenir mon livre et de garder l’équilibre en même temps. Malgré ça, j’ai adoré l’expérience. Certains lieux ne sont pas originaux, mais ils sont pratiques quand il s’agit de lire, comme la bibliothèque, le parc, ou même l’école… »

L’acte de lecture dans une telle disposition permet de partager  les aventures des héros du livre Il peut alors y avoir un réel engagement de notre intériorité vis-à-vis de l’histoire racontée. Il ne s’agit pas juste d’être le spectateur passif, mais de devenir aussi l’acteur de l’histoire. En mettant l’accent sur cet aspect de la participation et l’engagement personnel dans l’acte de lecture, Fernande D. Lamy  se met au diapason avec la mentalité contemporaine qui donne beaucoup d’importance à l’expérience vécue et éprouvée.

La communion des mondes

Toutefois, ce livre met en lumière les réalités quotidiennes qu’Élise doit vivre : sa famille, ses amis, l’école. Il ne s’agit pas de fuir le monde, mais de donner de l’épaisseur au monde : aux choses, et surtout, aux êtres. La lecture est présentée en permanence comme le va-et-vient entre le monde extérieur que l’on habite et le monde intérieur qui nous habite.

La cachette secrète me fait beaucoup penser au célèbre livre de C.S. Lewis Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique. Cette armoire magique représente une des portes d’entrée dans notre vie intérieure, la lecture ; le livre dans La cachette parfaite y représente une autre.

Comme Lucy et Élise, nous sommes invités à découvrir les profondeurs de notre être, s’engager dans une aventure intérieure qui donne nécessairement des résultats dans notre vie avec nos parents, nos amis et nos collègues.

Nous sommes invités à reconnaitre que le monde que nous habitons est un monde d’une grande largeur et d’une profondeur inouïe. Comme le dit C. S. Lewis : « c’est un monde et par ce fait même il ne peut pas être petit ». Fernande D. Lamy dit cela à sa manière : « C’est une affaire à suivre ! »

Edouard Shatov, jeune prêtre Augustin de l'Assomption, d'origine russe et issu d'une famille orthodoxe. Directeur du programme pastoral au Montmartre, à Québec.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.