dominicains
Photo : Jean Bernier

Entre le couvent et le bar laitier

Samedi dernier avait lieu une soirée de chant et de musique devant le couvent des Dominicains à Québec. Je me suis rendu sur la route de l’Église — à quelques kilomètres à peine des bureaux du Verbe — et Jean Bernier a pris des photos. Images d’une soirée simple qui fait du bien à ceux qui se déconfinent tranquillement. 

Photo : Jean Bernier

François Pouliot, dominicain, a organisé l’évènement. Ses amis musiciens ont rapidement accepté de venir jouer devant le couvent.

C’est le groupe Notre Band qui a animé la soirée joyeuse et festive. Cinq musiciens le composent ; ils se sont rencontrés à la paroisse Notre-Dame-de-Foy, d’où le nom du band, qui y fait écho.

Zbig Borowicz (à gauche) est le bassiste du groupe. Il joue aussi de l’accordéon. À ses côtés, aux percussions, figurait Richard Boisvert (au centre). Jean Grou (à droite) était à la guitare.

Jouer pour ceux qui passent

Le spectacle a eu lieu aux abords de la route de l’Église. De nombreux passants se sont arrêtés pour écouter la musique et ont profité des bancs récemment installés.

dominicains
Photo : Jean Bernier

Les Dominicains sont situés juste à côté du bar laitier Le Frisson, dont le propriétaire a offert quelques crèmes glacées.

dominicains

De nombreux clients du bar laitier ont décidé de s’arrêter et de profiter de la musique pour déguster leur collation du soir. Plusieurs sont restés jusqu’au crépuscule.

Photo : Jean Bernier

Au chant étaient Carole Cyr (photo) et sa fille Sophie Boisvert. Elles ont entonné de nombreux classiques, tels Bella Ciao et Besame mucho. L’âge du registre n’a en aucun cas freiné les jeunes : plusieurs se sont arrêtés pour découvrir une musique légèrement familière. Ce fut l’occasion de discussions intergénérationnelles. J’ai moi-même parlé de littérature avec Ginette, une amie que je n’avais pas vue depuis longtemps.

Photo : Jean Bernier
dominicains
Photo : Jean Bernier

Cependant, l’un des éléments qui ont attiré le plus de gens est sans aucun doute l’habit des Dominicains. Les clients du Frisson ont été happés par la toge blanche des frères qui écoutaient la musique. François Pouliot (photo) donnait les consignes et présentait les chanteurs.

L’idée des Dominicains de Québec semble avoir porté de beaux fruits. Une soirée simple et douce, où les rencontres sont faciles. L’évènement devrait avoir lieu encore plusieurs fois lors des soirées agréables de l’été.


Vous aimez ce que vous avez lu ? Abonnez-vous à notre magazine, téléchargez notre balado et soutenez notre mission. Toujours 100 % gratuit. Toujours 100 % financé par vos dons.

Ambroise Bernier

Même si Ambroise n’est pas un crack de l’informatique, nous avons décidé de lui confier l’édition Web : nos collaborateurs mettent entre ses mains leurs précieux textes. Courant chaque jour entre nos bureaux et l’université, il étudie présentement en littérature. Il sait toutefois décrocher un peu et se permettre une pause de lecture pour un café ou, encore mieux, une pause de semaine pour gravir les sommets de Charlevoix.

1 Comment

  1. L’événement aura lieu tous les samedis soir et se tient en collaboration avec le Bar laitier Le Frisson. Le spectacle est d’ailleurs offert surtout à l’intention des clients du Frisson qui attendent leur tout pour entrer. En cas de pluie le spectacle a lieu un autre jour. Ainsi, la semaine dernière, on a eu le plaisir d’entendre deux soprani lyriques bien connues à Québec. Félicitations aux Dominicains pour cette initiative qui vise à participer à la vie sociale du quartir.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.