Chevaliers de Colomb
Photo fournie par les Chevaliers de Colomb.

L’idéal spirituel de l’Ordre des Chevaliers de Colomb

Présent au Québec depuis 1897, l’Ordre des Chevaliers de Colomb compte plus de deux-millions de membres dans le monde. Ses activités caritatives, ses soupers spaghettis et ses généreuses donations sont bien connus du grand public. Cependant, l’idéal spirituel qu’il propose à ses membres l’est beaucoup moins. Le Verbe a cherché à en savoir davantage sur cet aspect méconnu et pourtant essentiel de ce mouvement international. 

Fondé en 1882 à New Heaven au Connecticut par le père Michael J. McGivney, béatifié le 31 octobre 2020, l’Ordre des Chevaliers de Colomb est présent dans plus de 15 pays. Au Québec, le nombre de ses membres s’élève à près de 80 000 personnes !

Nous avons donné des millions et des millions d’heures en bénévolat dans le monde !

Patrick-James Alcaïde

À l’origine, « le fondateur a voulu être attentif à ceux qui étaient laissés pour compte, c’est-à-dire les catholiques irlandais et les Canadiens français qui venaient travailler dans les usines américaines », explique l’abbé Daniel Gauvreau, l’Aumônier d’État des Chevaliers de Colomb au Québec. Aujourd’hui, l’organisation vient en aide à toute personne, peu importe sa religion. 

La main droite de l’Église

L’implication communautaire et les dons de l’Ordre sont avant tout rendus possibles grâce à l’implication généreuse de ses membres : 

« Nous avons donné des millions et des millions d’heures en bénévolat dans le monde ! Nous représentons la main droite de l’Église », lance Patrick-James Alcaïde, 27 ans, membre des Chevaliers de Colomb depuis ses 18 ans.

Mais l’Ordre ne fait pas qu’aider les pauvres et divers mouvements à but non lucratif. En effet, il consacre temps et argent à de très nombreuses paroisses et appuie des causes en accord avec la doctrine sociale de l’Église catholique. Par exemple, les Chevaliers de Colomb militent activement en faveur d’une culture de la vie et de la famille.

L’idéal de la foi en action

L’organisme propose aussi à ses membres un idéal spirituel. Tous les chevaliers peuvent ainsi compter dans leur cheminement sur des animateurs spirituels (prêtres ou laïcs) qui sont présents dans toute la structure de l’Ordre.

Pour les stimuler dans leur démarche de foi, l’Ordre a aussi créé des programmes regroupés sous le thème La foi en action. Divisées en quatre thèmes (la foi, la famille, la communauté, la vie), des activités concrètes sont proposées aux Chevaliers et à leurs familles pour chacun de ceux-ci. 

Les membres sont également appelés à inviter les paroissiens de leur église locale à vivre des moments de prière, comme la consécration à la Sainte Famille, la dévotion à Marie ou encore l’adoration eucharistique.

Les chevaliers peuvent même transformer leur famille en Église domestique et aider celles de leur paroisse à faire de même !

S’adapter au Québec

Toutefois, « il y a des réticences », souligne l’aumônier d’État Daniel Gauvreau. Bien que présente depuis toujours, la spiritualité au sein des Chevaliers de Colomb du Québec a peu à peu cédé sa place aux causes caritatives. 

Un des mandats de l’abbé Daniel Gauvreau est donc d’accentuer la présence de la spiritualité au sein de la structure québécoise, quitte à attirer moins de nouveaux membres. 

Cependant, l’idéal proposé doit être adapté à la situation québécoise. « Nous ne voulons pas édulcorer cet idéal, mais il faut tenir compte de notre réalité qui est différente de celle des Américains. » 

Pour sa part, Patrick-James Alcaïde affirme que la dimension spirituelle est présente au sein de la filiale québécoise des Chevaliers de Colomb. « L’est-elle suffisamment ? Pour certains, la réponse est oui, pour d’autres, c’est non. Vous savez, au Québec, pour être admis au sein de notre mouvement, il faut être un catholique baptisé. Il n’est pas nécessaire d’être un pratiquant. »

La charité avant toute chose

Pour le Député d’État de la province de Québec, Richard Paratte, « l’aspect le plus important des Chevaliers de Colomb d’ici, c’est la charité. La spiritualité n’est pas notre priorité numéro un. »

Il remarque que « dans certaines régions, les activités religieuses proposées par les Chevaliers ont plus de succès qu’à Montréal, qui favorise davantage les activités sociales. Une fois que la cérémonie d’accueil [qui a remplacé les initiations] est réalisée, on s’entend que la spiritualité est un petit peu mise de côté. On ne se le cachera pas ! Nous sommes en 2020 et les membres sont plus concernés par l’aspect social. Cela est évident ! »  

Il rappelle que le but premier de l’Ordre « est d’aider la veuve et l’orphelin. Il va toujours y avoir un aspect religieux. Maintenant, c’est clair que ce dernier s’estompe. »

L’abbé Gauvreau souligne que la société québécoise s’est transformée. « Elle se transforme encore. Les hommes qui adhèrent à notre mouvement, surtout les plus jeunes, ont été formés au sein de cette société. Tout ce que nous pouvons faire, et ce que nous devons faire, c’est de cheminer avec eux, de proposer et de laisser l’Esprit être à l’œuvre. »

Dans la brèche

Pour cheminer avec ses membres, l’Ordre a réalisé cette année une série de vidéos en anglais intitulée Into the Breach (Dans la brèche).

Cette série est inspirée par l’exhortation apostolique du même nom destinée aux hommes catholiques et publiée en 2015 par Mgr Thomas Olmsted, évêque du diocèse de Phoenix en Arizona. L’Ordre des Chevaliers de Colomb l’a republiée en français afin d’éclairer ses membres. 

Dans son exhortation, Mgr Thomas Olmsted lance cet appel aux hommes catholiques :

« Messieurs, n’hésitez pas à vous engager dans la bataille qui fait rage autour de vous, dans ce combat qui blesse en ce moment nos enfants et nos familles (…). Ce combat est avant tout spirituel. Ce combat est progressivement en train de faire disparaitre ce qui reste d’esprit chrétien dans notre société, dans notre culture, et jusqu’au cœur de nos propres foyers. » 

La série de courtes vidéos met en avant l’image de l’homme courageux, catholique, pratiquant, prompt au combat pour la foi, qui subvient aux besoins physiques et spirituels de sa famille tout en s’entourant de frères ayant les mêmes aspirations que lui. 

Outre ces vidéos, différentes publications diffusées gratuitement, dont plusieurs sont traduites en français, proposent à leurs membres un idéal de vie spirituelle et religieuse. Elles sont publiées et conçues par le Service d’information catholique de l’Ordre des Chevaliers de Colomb, qui les met également à la disposition de toutes personnes désirant se renseigner sur la foi catholique et l’approfondir.


Heureux que Le Verbe existe ? Nous (sur)vivons grâce aux dons généreux de personnes comme vous. Merci de nous aider à produire des contenus de qualité toujours gratuits.

Yves est un missionnaire dans l’âme, spécialiste de renom des sectes et de leurs effets. Journaliste depuis plus de vingt-cinq ans, il aime entrer en dialogue avec les athées, les indifférents et ceux qui adhèrent à une foi différente de la sienne.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.