fbpx

Valérie: «j’ai découvert que je vivais de la codépendance!»

codépendance
Le Verbe/Judith Renauld

Dans l’émission du 20 janvier, notre chroniqueuse Valérie Laflamme-Caron nous introduisait au phénomène de la codépendance.

Les auditeurs les plus attentifs d’On n’est pas du monde se souviendront peut-être de la chronique de Valérie qui exposait plusieurs problèmes vécus par les proches-aidants. Elle doublait alors sa fine analyse d’un témoignage touchant tiré de sa propre expérience.

Récemment, la même chroniqueuse venait à notre micro pour nous faire découvrir une réalité psychologique méconnue: la codépendance. Il s’agit d’un enjeu très peu circonscrit et conceptualisé au Québec, bien que, paradoxalement très répandu.

«La codépendance c’est un mode relationnel […] On devient dépendant de la personne dépendante, pas au sens où on en a besoin, mais dans le sens que notre vie va devenir relative à cette personne dont la maladie va prendre toute la place. »

Valérie Laflamme-Caron

Tu as aimé ce que tu viens de lire ? Inscris-toi vite à notre infolettre VIP, écoute notre balado et lis notre magazine. Tu peux aussi nous offrir un petit café pour nous encourager !

James Langlois

Jeune époux et père, James travaille pour Le Verbe comme adjoint au rédacteur en chef. Il a étudié l'éducation, la philosophie et la théologie. Son cursus témoigne de ses nombreux champs d’intérêt, mais surtout de son désir de transmettre, de comprendre et d'aimer.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.