Souffrir d’amour… pour la messe

Bon. Y’en a qui m’écrivent pour me demander ce qui se passe avec moi. Pourquoi je ne fais plus de petits vidéos humoristiques sur Facebook les vendredis ? Et pourquoi je ne publie presque plus rien ? Et pourquoi je ne fais plus de blagues ? 

Pourquoi ? Mais bonté divine, c’est parce que je souffre ! Et quand je souffre, eh bien je suis comme vous — je n’ai pas envie de rire. 

Évidemment, la joie est là, tout au fond, immuable ; cette joie du ressuscité, cette joie de me savoir sauvée, aimée, accompagnée, guidée. Cette joie d’aimer aussi. Mais ça ne change rien au fait que je souffre. 

Que voulez-vous, je n’ai jamais été une tiède. Je brûle ou je gèle. C’est selon. J’ai toujours été tout-feu-tout-flamme ou bien morte-raide-raide-morte. C’est une bonne chose quand même parce que Dieu n’aime pas trop les tièdes (Ap 3,16). Ça me console, la tête sur son épaule, de savoir que je ne lui déplais pas, mais qu’il pleure par moi, avec moi et en moi.

J’ai beau passer mes jours et mes nuits avec Jésus, reste que la messe me manque. Son Corps et Son Sang me manquent… et tout ce qui va avec : les volutes parfumées de l’encens autour de l’autel tout blanc, les hymnes et les cantiques que nous chantions, et puis les psaumes… Ahhhh mes frères ! Mes sœurs ! Célébrer par vous, avec vous et en vous ? Rien, ici-bas, ne surpasse ces instants de communion !

Consommer pour être mariés

Il y a peu, j’ai découvert une messe, le matin. J’y cours pour arriver la première comme lorsque je courais vers mon bien-aimé dans nos premiers jours d’amour… « Mon bien-aimé est à moi, et moi, je suis à lui… » (Can 2, 16). Avant, je courais les clubs. Je peux bien courir les messes !

Armée de ma custode, je rapporte aux autres malades d’amour le Corps de Celui qui veut être tout en tous. J’y cours pour tous ceux et toutes celles qui n’y courent pas et qui n’en souffrent pas. 

Nos maisons sont de petits sanctuaires, car on sait bien, tout compte fait, que ça va durer tout ça… On s’arrange pour tenir le coup jusqu’à la fin. Persévérer. Redressés. Tête levée. « C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. » (Lc 21, 19) 

Ma vie, Seigneur, c’est la tienne. Ta vie, c’est la mienne. Alors, je cours vers toi. Ne venez pas me dire que « Jésus se rencontre autrement ». Je le fais déjà. Ne venez pas me dire non plus qu’au lieu de souffrir, je devrais « m’ouvrir aux autres » et m’occuper des pauvres et des malades. Je le fais déjà. De toute façon, tout ça, ça va ensemble ! Ça passe par la messe, c’est pour la messe, et en la messe ! Comment faire l’un sans l’autre ? Est-ce qu’on est marié si on n’a pas consommé ? Sœur Emmanuelle trouvait sa force d’aimer les pauvres des bidonvilles dans l’eucharistie chaque matin ; je ne suis certes pas plus grande que sœur Emmanuelle.

Ne dites rien surtout. Si vous ne pleurez pas encore, si vous ne souffrez pas encore, je me dis que, par la grâce de Dieu, ça viendra peut-être.


T’en veux plus ? Abonne-toi vite à notre balado, notre magazine et notre infolettre VIP… et si le cœur t’en dit, offre-nous un petit café pour nous garder bien éveillés !

Brigitte Bédard

Brigitte Bédard est journaliste indépendante depuis 1996. Elle vient de publier « J’étais incapable d’aimer. Le Christ m’a libérée » (Éditions Artège), son témoignage de conversion franc et direct.

1 Comment

  1. Brigitte!
    Je te comprends parfaitement et je vis la même chose que toi,c’est-à-dire le manque si je n’ai pas ma messe quotidienne….pour après,m’occuper mieux de mes frères et soeurs et de moi-même!.Sans LUI,je fais bien des gaffes et je finis par me prendre pour Dieu le Père avec les conséquences que tu peux deviner…..”L’enfer est pavé de bonnes intentions”!!!Ceci dit,j’ai trouvé “ma”messe quotidienne chez les Montfortains au Sanctuaire Marie-Reine-des-Coeurs.Il y a 3 messes par jour sur semaine(8h.;15 hrs.30 et 19hrs.30) et on peut accueillir 50 à 75 personnes en allant au sous-sol et une autre salle,où la messe est diffusée sur un écran.Quelqu’un vient nous porter la communion.Les messes de la semaine sont précédées du chapelet .Les mardi et jeudi elles sont suivies de l’Adoration à 16hrs..L’horaire du dimanche est le suivant:17hrs.samedi;8hrs.30;10hrs.30;13hrs.et 17hrs.le dimanche.Si tu veux être dans les 25 personnes au Sanctuaire,arrive au moins 1 heure à l’avance..Je note qu’il y a moins de monde aux messes de 19hrs.30 la semaine et celle de 17 hrs.le dimanche..Voilà les informations pour des assoiffés(es)de l’Eucharistie.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.