fbpx
théories du complot
Photo : Nicolas Nova / Flickr, détail.

Les théories du complot, l’envers de notre vide spirituel

En tant que réactions face à la COVID-19, les théories du complot font beaucoup parler. Reptiliens, francs-maçons, Illuminati, sionistes et groupes « pédosataniques » ont vite été accusés d’être à l’origine de la pandémie. Ce n’est toutefois pas un hasard si ces théories ont proliféré : elles répondent au sentiment d’impuissance et au vide spirituel.

La pandémie de COVID-19 aura eu pour effet de révéler des réalités qui étaient trop longtemps restées dans l’ombre, comme la déroute du système d’hébergement des ainés au Québec. Parmi elles se trouvent aussi certaines inégalités économiques que nos États devront prendre en considération et des nationalismes qu’on aurait crus enfouis sous le bazar de la mondialisation.

La présente crise nous aura aussi fait voir à quel point les théories du complot étaient bien implantées au Québec et ailleurs. Comme personnalité publique, j’ai été moi-même surpris de constater que plusieurs de mes propres abonnés en étaient adeptes. 

Nos sociétés sont en manque de mystère : elles cherchent des réponses à des questions qu’elles pensaient ne plus avoir à se poser.

Reptiliens, francs-maçons, Illuminati, sionistes et groupes « pédosataniques » ont vite été accusés d’être à l’origine de la pandémie. Les milliardaires George Soros et Bill Gates ont également été pointés du doigt. Sans oublier le régime chinois, évidemment, sur lequel pèsent toutefois des soupçons plus sérieux.

Les boucs émissaires de la COVID-19 

Ce n’est pas un hasard si ces théories ont proliféré : elles répondent au sentiment d’impuissance dans lequel nous avons tous été plongés. Tout d’un coup, nous avons redécouvert l’incertitude dans un monde qui pensait être en mesure de tout contrôler, ou presque. À l’ère du transhumanisme et de ses projets d’immortalité, un virus né dans une obscure région de la Chine est venu nous rappeler nos limites. 

Alors que même la science — ce nouveau Dieu de l’homme — ne pouvait plus nous sauver, des gens ont ressenti le besoin de trouver des explications rapides et, pourquoi pas, des boucs émissaires à la crise. L’humanité a repris conscience de sa fragilité, ce que de nombreux observateurs ont appelé le retour du tragique.

La nouvelle vague de scepticisme face à la science dans son ensemble n’est pas étrangère à tous ces mouvements, dont certains inquiètent de plus en plus les autorités. La foi dans le progrès et la technologie a diminué au fur et à mesure que les bilans se sont alourdis et que les scientifiques ne se sont pas entendus sur les remèdes à administrer. L’absence de consensus autour des mesures de confinement à adopter ou non aura aussi largement contribué à cette désacralisation de la science. 

Il existait une époque où les Occidentaux se seraient tournés vers Dieu pour tempérer leur malheur et chercher des significations à l’épreuve. Sans surprise, ce réflexe millénaire n’est jamais vraiment venu durant la présente crise. 

Chercher un remède à l’incertitude 

Sans Dieu ni la science, que pouvaient-ils maintenant espérer ? Angoissés, apeurés par la mort, dépouillés de leur sensation de contrôle, les Occidentaux ont fait la démonstration du vide spirituel qui les habitait. En plus de la rupture grandissante entre le peuple et l’élite, le complotisme jette la lumière sur ce profond malaise. 

Il faut lire ou relire Michel Houellebecq pour réaliser à quel point nous vivons dans un monde privé de sens. Nos sociétés sont désenchantées : coupées des repères chaleureux de la tradition, elles créent des substituts au cadre spirituel et moral qu’elles ont laissé tomber. 

Les théories du complot apparaissent comme des religions compensatoires dans lesquelles certaines personnes tentent de trouver un sens à leur vie. Au lieu de se retourner vers la tradition chrétienne, nombreux sont ceux et celles qui se fabriquent des exutoires pour échapper au vertige ambiant. Peut-être par rejet de lui-même, l’Occident préfère encore s’inventer de nouveaux dieux plutôt que de retrouver celui qui était le sien.

Ces exutoires sont aussi nombreux que divers. Extrémismes politiques, retours à la terre, survivalisme, sports extrêmes, consommation de drogue et de pornographie, dépendance aux jeux vidéos : ces pratiques peuvent toutes servir, dans une certaine mesure, à combler le vide.

Le complot comme quête de sens 

Historien des idées, Pierre-André Taguieff a habilement dressé les contours de ces théories dans les ouvrages qu’il leur a consacrés. Selon lui, elles répondent d’abord « à un besoin psychologique d’ordre et d’intelligibilité qui ne cesse d’augmenter ».

« La pensée complotiste se fonde sur un postulat ; tout ce qui arrive a été voulu par des puissances invisibles. Elle consiste avant tout à attribuer des intentions conscientes et des intérêts réels aux sujets supposés conspirer et qui auraient atteint leurs objectifs, et ce, afin d’expliquer certains évènements troublants ou traumatisants, lesquels peuvent être inventés de toutes pièces », résume-t-il dans un entretien avec le magazine L’Express en mai 2018. 

À lire certains leadeurs complotistes, j’ai l’impression d’être plongé dans un roman de Dan Brown, auteur du célèbre Da Vinci Code. Nos sociétés sont en manque de mystère : elles cherchent des réponses à des questions qu’elles pensaient ne plus avoir à se poser. Les théories du complot ne se penchent généralement pas sur l’origine de la vie, mais recréent une série de mythes destinés à générer du sens, un récit sur le fonctionnement du monde. 

Les adeptes du complot ne sont pas les idiots que certains décrivent. Ce serait trop facile de nous en tenir à cette caricature. Ils sont plutôt les victimes d’un monde qui a perdu ses repères, mais qui cherche maladroitement à les retrouver. 


En ce temps de crise, les médias chrétiens revêtent une importance capitale pour offrir un regard de foi sur les évènements. Aidez-nous à propager l’espérance en partageant nos articles et en contribuant par vos dons à notre mission.

Jérôme Blanchet-Gravel

Jérôme est essayiste, journaliste et chroniqueur. Spécialiste des idéologies, il est l'auteur de quelques essais et collabore à plusieurs médias, au Québec et en France. Son dernier livre, la Face cachée du multiculturalisme, a été publié en 2018 aux Éditions du Cerf.

10 Comments

  1. Curieusement, certaines théories du complot ont été prises au sérieux par des personnes qui se disent être catholiques : quelques groupes ultra-conservateurs en ont relayé plusieurs, non pas parce que leur foi en Dieu n’est pas réelle, mais bien parce que leur foi en l’humanité se serait en quelque sorte évanouie. Comme si, pour croire en Dieu et en son Église, il fallait penser que les acteurs sociaux du monde profane seraient organisés selon une philosophie systémique visant à s’en prendre aux gens de foi selon une méchanceté sans nom et sans visage.

    Ce temps de pandémie aura donc été l’occasion de rendre visible la fragilité des typologies de croyances que nous retrouvons chez certaines personnes se disant soit du renouveau charismatique soit des fraternités qui préconisent un culte catholique antérieur à Vatican II. Dans tous les cas, c’est comme si, pour ces gens, les décisions récentes du Magistère ecclésiastique (Pape François) et des évêques diocésains en regard de la pandémie n’auraient pu être le fruit d’un discernement ecclésial authentique. Pourtant, le gros bon sens a prévalu et l’Église a visiblement été portée sous la mouvance de l’Esprit Saint. Les solutions trouvées pour rejoindre les fidèles par les moyens technologiques sont le résultat d’une réflexion profonde et efficace. Enfin, soyons confiants en Dieu car de nouveaux jours se lèvent déjà et le visage de l’Église est transformé et sa vitalité remise à neuf par un aggiornamento de circonstances spéciales.

  2. Je pense qu’il manque de perspectives à ce texte. Les personnes qui font ce genre de constat de complot possible ne font plus confiance aux médias traditionnels, parce qu’ils ne sont plus fiables ou qu’ils omettent bcp d’informations. Ils regardent ailleurs. Et ailleurs, en Italie par exemple, ces informations que l’on appelle complotiste au Québec, ne le sont pas là-bas.

  3. Je suis d’accord avec le pragmatisme et la science… Cependant, j’aimerais que quelqu’un de plus savant que moi m’éclaire… Et lorsque les taux d’endettement… (“in” et” post” covid-19) du Canada (plus de 1000 milliards de $), des provinces (plus de 300 MM pour le Québec seul) et des individus (163% du revenu pour les citoyens du Canada et 174% pour les Québécois [voir le Journal Les Affaires]) … nous rattraperont, par les frais supplémentaires en intérêts annuels pour l’ensemble du pays, qui vont avoisiner les 35 à 60 milliards de plus par an (à moins que les taux tombent dans le négatif…), comment nos pauvres élus (es) vont-ils pouvoir équilibrer les budgets sans ostraciser les bonnes gens, et les bonnes corporations (sic), tout en cherchant à éviter de se faire ostraciser eux-mêmes par les médias et le peuple? (… ce qui va indubitablement affaiblir la démocratie!) Et dans cette imminente recherche effrénée de $ (comme cela est survenu en Grèce, à Chypre et dans plusieurs pays… https://www.youtube.com/watch?v=ZCz_huW-qSg … un film récipiendaire de nombreux prix internationaux), comment nos élus (es) vont-ils résister à la tentation de ne pas taxer à outrance, à imposer ad nauseam voire à mettre à l’amende pour des insignifiances, tout ce qui leur tombera sous la main?! Pour être plus directe, comment va réagir (survivre) notre sainte Église lorsque l’exemption pour les impôts fonciers leur sera enlevée? Mais, subodorons que l’Église aura peut-être une chance d’éviter la faillite financière, en acceptant la multiculturalisation de nos bâtiments (en attendant le même sort pour la liturgie, la Parole et les dogmes), et enfin, faire de nos prêtres de vrais fonctionnaires dociles comme cela se fait allègrement en Chine communiste depuis que Xi s’est voté des pouvoirs d’empereur… Question finale, toujours pour ceux qui sont plus savants que moi : existe-t-il des gens qui croient absolument en l’absence totale de complot? (…) Que ceux qui ont des oreilles comprennent!

  4. Très décevant. On dirait un article de radio canada, la dimension spirituelle en plus.

    Pas UNE fois l’auteur de ce texte n’a parlé d’une de ces thèses à propos du réel fonctionnement de notre monde et ce, en détail. On préfère (ré)utiliser le concept de ‘théorie de complot’ et faire dans l’analyse psychologique des “porteurs de chapeau d’alu” pour tenter de discréditer -en bloc et sans véritable effort intellectuel- tous les propos qui vont à l’encontre du narratif dominant et radio-canadien.

    Je suis prêt à débattre avec n’importe quel adepte de radio canada et ce, à propos de n’importe quelle de ces thèses. Par contre, il va falloir qu’ils fassent l’effort de connaitre -en détails- ces thèses. Il va aussi falloir qu’ils soient beaucoup plus rigoureux que les soi-disant “fact checkers”, comme les décrypteurs.

    p.s.
    Et pas le droit d’utiliser les reptiliens,pour tenter essayer de gagner ce débat. 😉

    • Vous avez bien raison, cet article utilise avant tout une approche “psychologisante” et ne se propose pas d’examiner chacune des thèses complotistes. Cependant, cette approche – l’approche psychologisante – peut parfois faire voir les aspects positifs d’une attitude. Simon Lessard l’a fait par rapport aux théories du complot lors d’une émission de radio, que j’ai ici rapportée: https://le-verbe.com/culture/petit-lexique-apocalyptique/.

  5. Ohh… ainsi Satan n’est pas un conspirateur?? Et il ne séduisait personne avant la crise du covid?? Et tout allait pour le mieux, ni plus ni moins qu’à aucune autre époque avant covid?? Bien sur, les autorités politiques et les médias de masse se comportaient comme si les choses étaient coutumières en dissimulant des données ou utilisant des sources non crédibles ou en mentant tout simplement comme Trump les nomment à juste titre des «fake» news. Et dans l’Église … tout allait pour le mieux? … ou du moins tout va comme à toutes les autres époques?

    Bref, je crains fort que vous n’ayez ni les pieds sur Terre, et surtout pas au Ciel avec l’Esprit Saint qui n’a rien de commun avec votre esprit … anti-autoritaire donc anti Dieu qui a détruit l’univers du temps de Noé et dont Jésus nous a prévenu que les hommes se comporteraient de nouveau comme à l’époque de Noé et que le malheur fondrait de nouveau subitement sur eux. Mais bien sur vous croyez surement que le Déluge n’est qu’un mythe et que Dieu ne se mêle jamais des affaires humaines.

    • Il me semble que vous dénoncez à juste titre la dissimulation de données et le manque de transparence, de même que les imprécisions et, il faut l’avouer, quelques fois les faussetés médiatiques. Cependant, ces erreurs, ces fautes – qui ne sont pas la règle dans le monde actuel – ne sont pas la même chose que des complots: M. Blanchet-Gravel traite de ces derniers, des théories farfelues, et non des bêtises et crimes de quelques groupes.

  6. J’aime bien votre article. Il m’aide à mettre des mots sur des intuitions que je porte depuis longtemps. Il me donne envie de creuser le sujet et je vous remercie des liens que vous insérez dans votre texte. J’irai sans doute y jeter un coup d’oeil. Je lis rarement Le Verbe, pour toutes sortes de raisons que je pourrais aborder une autre fois, mais votre article vient briser mes barrières et me donner le goût de vous lire plus. Je ne m’y attendais pas et j’y vois un clin Dieu à saisir. Je vous souhaite assez de solidité pour demeurer debout et persévérant devant tant de commentaires désobligeants devant votre article. Union de prière et de mission!

  7. Cet article ne parle de rien de concret. Alors, il n’y a rien à parler vraiment. S’il y avait au moins une idée radicale débattue, ce serait déjà une avancée. Le Verbe court la chance de se radio-canadaniser. Il n’y a qu’une idéologie soutenue et on diabolise le reste.

    • Salut Mathieu,

      Je comprends ta déception que plusieurs nous ont aussi partagée en lisant ce texte. Toutefois, tu sais bien que nous ne défendons aucune idéologie, mais que nous cherchons à mettre de l’avant toutes réflexions qui peuvent servir à expliquer le réel d’une manière bonne et vraie. On peut ne pas être d’accord, nous les premiers. Nous encourageons la liberté de parole et la diversité des opinions dans la mesure où rien ne va à l’encontre de l’Église. Quelqu’un qui voudrait exposer un point de vue contraire à ce texte serait le bienvenu pour autant qu’il le fait avec intelligence et style.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.