fbpx

On a retrouvé le testament de Pierre Boucher

Pierre Boucher
Photo: Denny Muller/Unsplash

Pierre Boucher est l’un des plus grands héros de l’histoire du Québec. Paysan et père de famille nombreuse, capitaine de milice et juge civil, explorateur et administrateur de la Nouvelle-France, il est un modèle de courage et de piété pour tous les hommes de chez nous.

Peu savent qu’il n’y a pas si longtemps encore, il était coutume de lire chaque année son testament à genoux en famille. Voici donc ce document historique si subversif que l’on ne vous l’a jamais lu à la polyvalente.

Mes dernières volontés

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Je donne mon âme à Dieu, mon corps à la terre. Je veux mourir dans la foi et la religion Catholique, Apostolique et Romaine. Je laisse le peu de bien que j’ai à mes pauvres enfants, auxquels je recommande : 

1° je prier Dieu pour le repos de mon âme ;

2° d’avoir soin de payer ce qui se trouvera être dû lorsque je mourrai ;

3° d’aimer et honorer leur bonne mère, de ne la chagriner en rien, la supporter et défendre contre tous ceux qui voudraient lui faire de la peine. Enfin, rendez-lui les devoirs de bons enfants et assurez-vous que Dieu vous récompensera.

4° Je vous recommande la paix, l’union et la concorde entre vous, et que l’intérêt ne soit jamais capable de mettre la moindre division entre vous. Ne vous amusez pas à écouter les rapports qui vous seront faits de vos frères et sœurs. Aimez-vous les uns et les autres, le tout dans la vue de Dieu, vous souvenant qu’il faudra tous faire ce que je fais, c’est-à-dire mourir et paraitre devant Dieu pour y rendre compte de vos actions ; ne faites donc rien dont vous ayez sujet de vous repentir.

Je ne vous laisse pas grand bien, mais le peu que je vous laisse est très bien acquis. J’ai fait ce que j’ai pu pour vous en laisser davantage, je n’ai rien négligé pour cela, n’ayant fait aucune folle dépense, vous le savez tous ; mais Dieu, qui est le maitre, ne m’en a pas voulu donner davantage.  

J’ai fait ce que j’ai pu pour vivre sans reproche, tâchez de faire de même.

Je vous laisse bien des personnes de rang, de distinction et d’honnêtes gens pour amis ; je ne vous laisse aucun ennemi de ma part, que je sache. J’ai fait ce que j’ai pu pour vivre sans reproche, tâchez de faire de même. Obligez autant que vous pourrez tout le monde et ne désobligez personne, pourvu que Dieu n’y soit point offensé. Ayez toujours, mes chers enfants, la crainte du Seigneur devant les yeux et l’aimez de tout votre cœur.

C’est à vous, ma chère femme, que je parle à présent :

Continuez d’aimer vos enfants, mais aimez-les également, comme j’ai fait, pour entretenir la paix et la concorde entre eux. Ce n’est pas que ceux qui nous témoignent le plus d’amour et qui ont le plus de respect, sans intérêt, ne méritent que nous les aimions davantage, mais il ne faut pas que cela paraisse aux yeux des autres ; parce que ceux qui font moins leur devoir envers nous sont les moins vertueux et par conséquent plus capables de troubler la paix.

Demandez en particulier à Dieu qu’Il récompense ceux qui vous portent le plus de respect, et faites ce que vous pourrez en secret pour le reconnaitre. Priez et faites prier pour ma pauvre âme. Vous savez combien je vous ai aimée et tous vos parents pour l’amour de vous. En écrivant ceci je m’examine sur le temps que nous avons vécu ensemble, mais ma conscience ne me reproche rien, si ce n’est de vous avoir trop aimée ; mais en cela je n’y vois pas de mal, grâce au Seigneur. 

Pierre Boucher, sieur de Grosbois,

Gouverneur des Trois-Rivières,

Seigneur de Boucherville,

1622-1717.


Tu as aimé ce que tu viens de lire ? Inscris-toi vite à notre infolettre VIP, écoute notre balado et lis notre magazine. Tu peux aussi nous offrir un petit café pour nous encourager !

Simon Lessard

Fourmillant d’idées novatrices, Simon s’est joint à notre équipe de rédaction pour faire grandir Le Verbe en taille et en grâce. Féru de philosophie et de théologie, il aime entrer en dialogue avec les chercheurs de vérité. Toute son essence est distillée en son totem scout renard amical et son personnage Disney fétiche : Timon!

1 Comment

  1. Je me pique d’un intérêt de longue date pour la partie occultée de notre histoire et d’en connaître bien des détails révélateurs et ignorés, mais là je dois reconnaître que je n’avais jamais entendu parler de ce document et de cette coutume que vous évoquez, bien que je savais en gros qui était ce personnage.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Plus récent de CULTURE

effondrement

Petit lexique apocalyptique

Walking Dead, Black Mirror, Hunger Games, crise climatique, postmodernité, hypermodernité… Qu’est-ce que ces émissions,