apocalyptiques

10 films apocalyptiques pour réajuster votre espérance

Signe des temps, l’encyclopédie en ligne Wikipédia propose une liste en français de films postapocalyptiques. Classés par type de catastrophe : guerre (nucléaire, biologique ou technologique), catastrophe naturelle (astéroïde, volcan) ou sanitaire (virus, pollution), effondrement de la société (grève, crise économique) ou invasion extraterrestre, il y en a pour toutes les peurs et tous les jours de l’année (plus de 365 !).

Notre équipe de rédaction vous propose son top 10 pour mieux éprouver votre espérance chrétienne contre toute espérance mondaine. Le jugement des parents est fortement conseillé… comme toujours !

Le retour du roi, Peter Jackson (2003)

Grande fresque épique, Le retour du roi est une métaphore à peine voilée du retour du Christ et de la bataille finale entre les forces du bien et du mal que décrit l’Apocalypse de saint Jean. Visuellement époustouflante et émotionnellement puissante, cette conclusion triomphante du Seigneur des anneaux est certainement le plus chrétien de tous les films de fin du monde.

WALL-E, Andrew Stanton (2008)

Dans un futur lointain, un petit robot collecteur de déchets s’embarque par inadvertance dans un voyage spatial qui décidera en fin de compte du destin de l’humanité. Avec une distribution de personnages hilarants et une histoire qui porte à réflexion, ce dessin animé de Pixar est l’une des aventures comiques les plus excitantes et les plus imaginatives jamais portées à l’écran. À regarder avec toute la famille !

Stalker, Andreï Tarkovski (1979)

Stalker est un film de science-fiction allégorique qui suit un scientifique, un écrivain et un traqueur traversant un territoire mystérieux dans la nature sauvage. À mesure que les trois hommes avancent dans cette « zone », ils se rendent compte qu’il faudra peut-être plus que de la détermination pour réussir : il faudra peut-être même avoir la foi. De plus en plus incertains de leurs désirs les plus profonds, ils se demandent s’ils peuvent, en fin de compte, assumer la responsabilité de l’accomplissement de leurs propres désirs. Une parabole complexe d’Andreï Tarkovski truffée d’images inoubliables et de réflexions philosophiques.

apocalyptiques

Mad Max : La route du chaos, George Miller (2015)

Se déroulant dans un pays désertique où presque tout le monde est fou de se battre pour les nécessités de la vie, La route du chaos est la course folle d’un homme d’action endeuillé poursuivant la paix au milieu du désordre et d’une femme à la recherche de sa véritable patrie. Film rare qui engage l’esprit tout en berçant le corps, ce quatrième film de la franchise postapocalyptique Mad Max est un chef-d’œuvre d’esthétisme et d’action exaltante. La vision de George Miller d’un monde consumé par sa propre avidité, où l’eau, l’essence et les balles sont les marchandises les plus précieuses, semble encore plus pertinente aujourd’hui qu’il y a 30 ans.

12 singes, Terry Gilliam (1995)

En 2035, un virus a anéanti la plus grande partie de la population de la planète et l’air devenu toxique a forcé les survivants à demeurer sous terre. Un prisonnier d’État est renvoyé dans le temps pour recueillir des informations sur l’origine de cette mystérieuse maladie. Mais alors qu’il progresse dans son enquête, il entend des voix, perd ses repères et doute de sa propre santé mentale. Avec l’excellent jeu de Brad Pitt et de Bruce Willis, 12 singes est une expérience de science-fiction captivante qui traite de libre arbitre et de romance à la fin des temps.


Ce texte est tiré du numéro spécial Apocalypse. Cliquez ici pour consulter la version originale.


apocalyptiques

La planète des singes, Franklin Schaffner (1968)

Un équipage d’astronautes s’écrase sur une planète dans un futur lointain où les hommes sont prélinguistiques et non civilisés, tandis que les singes ont appris la parole et la technologie. Un classique de science-fiction qui soulève des questions sur notre culture capable d’autodestruction. Que vous l’ayez vu cent fois ou que ce soit votre premier visionnement, la scène finale est inoubliable, tant sur le plan esthétique que sur celui du sens.

Les fils de l’homme, Alfonso Cuarón (2006)

En 2027, dans un monde chaotique, la race humaine est menacée d’extinction, car les femmes sont toutes devenues stériles. Un activiste accepte alors d’aider à transporter une femme miraculeusement enceinte vers un sanctuaire en mer dans ce qui ressemble à une fuite en Égypte des années 2000. Ce bijou d’Alfonso Cuarón (Roma) est un thriller enlevant de poursuite, un récit fantastique d’avertissement et surtout un drame humain sophistiqué sur des sociétés qui luttent pour leur survie.

Bienvenue à Gattaca, Andrew Niccol (1997)

Dans une société où les riches ont entrepris de modifier génétiquement leur progéniture, un homme classé comme génétiquement « inférieur » usurpe l’identité d’un « supérieur » afin de poursuivre son rêve de voyager dans l’espace. Situé dans un monde oppressant, bureaucratique et effroyablement plausible du début du 21e siècle, ce thriller de science-fiction se distingue des autres par son accent sur un monde moralement ambigu et sur des personnages complexes plutôt que sur des gadgets et des effets spéciaux. Intelligent et scientifiquement provocateur, Gattaca pose d’importantes questions éthiques sur la nature de la science.

apocalyptiques

La route, John Hillcoat (2009)

Thriller dramatique qui raconte le périple d’un père malade et de son fils marchant seuls et lentement à travers l’Amérique brulée. Adaptation cinématographique du roman de Cormac McCarthy, La route se présente comme une interprétation discrète et franchement assez tranquille de l’Apocalypse. Mais c’est précisément ce qui lui donne tant de puissance. Le film bénéficie surtout de la performance obsédante des acteurs Viggo Mortensen (Aragorn, Le Seigneur des anneaux) et de Kodi McPhee.

Melancholia, Lars von Trier (2011)

Le soir de son mariage, Justine lutte pour être heureuse, alors que cela devrait être le plus beau jour de sa vie. Pendant ce temps, une mystérieuse nouvelle planète bleue menace d’entrer en collision avec la Terre. Claire, la sœur de Justine, combat pour garder son calme, par crainte de la catastrophe imminente. Melancholia est un film de catastrophe psychologique du réalisateur danois Lars von Trier, qui nous expose sa vision viscérale de la dépression et de la destruction.


Tu as aimé cet article ? Regarde aussi notre magazine, écoute notre balado et reçois notre infolettre VIP pour tout savoir en primeur !

Simon Lessard

Rédacteur et responsable de l’innovation au Verbe, Simon Lessard est diplômé en philosophie et théologie. Il aime entrer en dialogue avec les chercheurs de vérité et tirer de la culture occidentale du neuf et de l’ancien afin d’interpréter les signes de notre temps.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.